Nous revenons le 1er décembre ! À bientôt.

D’exploratrices à pionnières : 5 femmes à (re)découvrir 

Ce mois-ci, la rédaction vous propose un point historique et féministe. En effet, les femmes aussi ont navigué et exploré, certains ouvrages comme Femmes d’Aventures, co-écrit par Catherine Maunoury, rappellent le nom de celles qui ont parcouru le monde. Ces exploratrices, pionnières dans leur domaines ont révolutionnés, à leur échelles, leur époque.

Navigatrices, botanistes, aviatrices mais avant tout femmes d’aventures. Parmi elles, certaines se sont vus voler leur travail. Maria Shaaw Tlaa alias Kate Carmack par exemple, membre du peuple canadien tagish, aurait découvert de l’or pendant une expédition, mais incapable de le prouver, elle n’en fût jamais reliée officiellement. Pour que leur exploits ne restent pas inconnus, aujourd’hui, (re)découvrez cinq femmes exploratrices, inspirantes et féministes.

1# Amelia Earhart : 1ere femme à traverser seule l’Atlantique

Engagée comme aide-soignante durant la première guerre mondiale, elle se dirigera pour des études de médecine après 1918. Elle pris goût pour l’aviation lors d’un baptême de l’air au point de s’achter son propre avion : un biplan jaune appelée affectueusement Canary.  En 1922, elle atteint les 4 300 mètres d’altitude, cela sera un de ses premiers records. On lui propose en 1928 de tenir le journal de bord du vol transatlantique de Wilmer Stultz, après cet évènement, elle devient la première femme pilote à avoir traversé l’Atlantique en solitaire, en 1932. À partir de 1935, elle est la première à parcourir seule la distance séparant Hawaï de la Californie

Sa carrière s’arrête brutalement, en 1937, lorsqu’elle disparaît dans l’océan Pacifique. Cette histoire laisse place à de nombreuses rumeurs et hypothèses : noyade ? kidnapping ? Actuellement, son corps n’a toujours pas été officiellement retrouvé, mais l’association TIGHAR (International Group for Historic Aircraft Recovery) s’active sur une découverte datant de 1940 sur l’île de Nikumaroro, atole appartenant aux îles Phoenix. 

À noter, le nom de Bessie Coleman : première femme noire à obtenir sa licence de pilote d’avion en 1921, en France. 


2#  Nellie bly alias Elizabeth Jane Cochrane : le Tour du monde en 72 jours

Appelée Miss Philéas Fogg par la presse, elle se prête volontiers au défi de Jules Verne. L’histoire du premier homme à avoir fait le tour du monde en 80 jours a inspiré bien des personnalités. Elizabeth J. Cochrane s’est promis de faire mieux que la fiction, et même s’il a été difficile de trouver du soutien, elle est parvenu à faire le tour du monde en 72 jours. Elizabeth Bisland, elle aussi journaliste, a été envoyée pour la doubler, sans succès.

Pionnière dans l’investigation, elle est une des premières à se spécialiser dans l’infiltration pour dénoncer sur d’importants sujets. Elle n’hésitera pas à s’infiltrer dans un asile en tant que malade pour dévoiler les conditions déshumanisantes des hôpitaux psychiatriques dans Ten Days in a Mad-House en 1887. 

Bien plus qu’une simple course, ce tour du monde est une victoire en tant que femme : elle est partie seule, sans présence masculine, et ça, c’est une première !

3# Fanny Bullock Workman : “La femme la plus haute du monde”

Une des premières alpinistes professionnelles, elle détient également les titres de cartographe, géographe, et d’exploratrice. Elle a décroché plusieurs records d’altitude lors de ses divers voyages dans le monde, notamment grâce à l’ascension du Pinnacle Peak, en Arizona, haut de 6 930 mètres. Elle est également une des premières femme au monde à escalader le Mont Blanc.

Avec son mari William Hunter Workman, elle établit dans de nombreux pays des voyages à bicyclette : en Suisse, en Italie, en Inde, en Algérie, en Espagne, et en France. Durant ses grandes traversées, elle écrit, notamment sur la situation des femmes de ces divers territoires. 

Soutenant le mouvement britannique des suffragettes, elle est également une des premières américaines à s’exprimer à la Sorbonne, et officiellement la deuxième à s’exprimer à la prestigieuse Royal Geographical Society. Sans oublier les nombreuses médailles d’honneur qui lui ont été adressées grâce à ses exploits alpinistes.

4# Alexandra David Néel : 1ère femme à avoir atteint la capitale du Tibet

Pour continuer sur le thème des explorations, (re)découvrez Alexandra David Néel. Cette aventurière est la première femme occiendentale à avoir atteint la capitale du Tibet, Lhassa en 1924. Polyvalente, on peut noter qu’elle a été journaliste, chanteuse d’opéra, exploratrice, écrivaine, et bien évidement féministe.

Elle se passionne pour le bouddhisme dès 1909 et part  en 1912, pour un grand périple. Une longue traversée qui ira de la Chine, au Japon, en passant par le Népal, et le Tibet. Ce voyage l’amène à faire de célèbres rencontres telles que le treizième Dalaï-Lama, ou encore le Panchen-Lama (haut chef spirituel). Ce périple d’une dizaine d’années ne lui apportera pas immédiatement le succès espéré, puisqu’à son retour, les foudres de la haute société britannique l’amènent à fuir l’Europe.

En 1925, elle est accueillie cette fois à bras ouvert au Havre, son histoire est publiée en France, aux États-Unis ainsi qu’en Angleterre, sous le titre Voyage d’une Parisienne à Lhassa.

5# Anita Conti : Première femme française océanographe 

Journaliste, océanographe, exploratrice, et écrivaine, elle navigue sur les mers et les océans pendant une majeure partie de sa vie. 

Elle mène des conférences sur le gaspillage alimentaire à bord des bateaux, lutte contre la malnutrition, s’engage pour l’aquaculture, dans l’idée d’une pêche plus responsable. Elle va cartographier certaines zones de pêche et va passer une partie de sa vie à sensibiliser à l’impact de l’activité humaine sur la vie sous-marine, notamment à travers son ouvrage L’Océan, les bêtes et l’homme.

Plusieurs villes de Vendée ont donné son nom à des rues, des places et même des écoles en son honneur. Sans oublier, le navire nommé Anita Conti de presque 90 mètre inauguré en 2014 à bordeaux, qui drague actuellement entre la Gironde et Calais. Anita c’est également le nom d’une symphonie jouée en Bretagne, en 2018. 

À la rédaction, on est certaines qu’elles auraient adoré nos culottes menstruelles, parfaites pour l’aventure. Alors quelle femme vous inspire le plus ?

Laisser un commentaire