10 fausses croyances absurdes sur les rĂšgles đŸ˜±

10 fausses croyances absurdes sur les rĂšgles đŸ˜±
  • Post category:Culture
  • Reading time:10 mins read

À toutes les Ă©poques de l’histoire, les rĂšgles ont toujours Ă©tĂ© considĂ©rĂ©es comme un sujet tabou, et ce dans beaucoup de sociĂ©tĂ©s.

Au NĂ©pal par exemple, les femmes sont obligĂ©es de s’exiler de leur foyer pendant la pĂ©riode de leurs rĂšgles, car d’aprĂšs la croyance locale, la femme rĂ©glĂ©e serait intouchable, impure et capable de jeter des sorts.

La menstruation est un sujet aussi vieux que le monde !

Aimé Schwob

Toutes ces situations dĂ©plorables sur le plan humain s’expliquent en dĂ©finitive par une ignorance du fonctionnement des rĂšgles et de leur importance.

De nombreuses fausses croyances sur les menstruations persistent encore aujourd’hui

Dans de nombreux pays d’Afrique, une fille sur 10 ne va pas Ă  l’école durant sa pĂ©riode de menstruation en raison de manque de moyen : sanitaires scolaires mixtes empĂȘchant les filles d’avoir un minimum d’intimitĂ©, produits d’hygiĂšne menstruelle trop chers…
Par exemple, au Burundi certaines filles sont réduites à utiliser des feuilles de banane ou cours de leur menstruation.

Considérons-nous chanceuses de vivre vos rÚgles dans de bonnes conditions!

Ailleurs, certaines femmes les vivent comme un calvaire
 😱

1— Les rĂšgles, une maladie ? đŸ©ș

Dans l’antiquitĂ©, certains savants se sont intĂ©ressĂ©s au cycle mentruel, mais sans grand rĂ©sultat : impossible avec les connaissances de l’époque d’identifier le rĂŽle prĂ©cis des rĂšgles.

rĂšgles-maladie

De nombreux mĂ©decins affirmaient que les rĂšgles Ă©taient « un dĂ©rĂšglement intrinsĂšque de l’organisme fĂ©minin Â».

Les menstruations ont donc Ă©tĂ© vues comme une maladie, et ce jusqu’à la dĂ©couverte de l’ovulation vers la moitiĂ© du XIXe siĂšcle.

Absurde, nous direz-vous â‰ïž

Et pourtant, cette croyance a persistĂ© jusqu’à l’entre-deux-guerres…

2— Les menstruations Ă©vacuent les toxines et les « humeurs mauvaises Â» đŸŒȘ

Hippocrate affirmait que les femmes devaient saigner pour Ă©vacuer les toxines accumulĂ©es pendant leurs rĂšgles; afin d’avoir une meilleure santĂ©!

virus-toxine

Il est arrivĂ© Ă  cette conclusion aprĂšs avoir observĂ© les sauts d’humeur qu’ont la plupart des femmes au cours de leurs rĂšgles.

Et il va plus loin en avançant que les menstruations sont indispensables et qu’en cas de rĂ©tention, le sang toxique « menace de corrompre les diffĂ©rents organes avant de monter au cerveau et de provoquer des accidents nerveux. Â»

Cette croyance serait Ă  l’origine de la pratique des saignĂ©es (prĂ©lĂšvement sanguin fait sur un malade dans le but d’amĂ©liorer son Ă©tat de santĂ©), trĂšs populaire au cours du XVIIe siĂšcle.

Hippocrate disait Ă©galement que les saignements de nez pouvaient remplir la fonction de purification des menstruations.

De nos jours, on croit encore dans de nombreuses parties du globe que le corps de la femme accumule plus de sang que celui de l’homme et que les menstruations permettent d’évacuer les impuretĂ©s.

3— Les rĂšgles peuvent pousser au meurtre đŸ”Ș

Certains mĂ©decins de la fin du XIXe siĂšcle pensaient que les menstruations pouvaient pousser au meurtre. C’est pourquoi ils demandaient systĂ©matiquement une enquĂȘte de « l’état menstruel Â» des femmes ayant commis un homicide au moment des faits. 

humeur-regles

D’aprĂšs la thĂ©orie du cĂ©lĂšbre mĂ©decin français SĂ©verin Icard, la femme rĂ©glĂ©e serait soumise Ă  ses instincts les plus noirs et se laisserait facilement guider par « une impulsion aveugle, un penchant irrĂ©sistible Ă  des actes de fĂ©rocitĂ© et de barbarie. Â».

Les Ă©chos de cette croyance sont encore palpables, mĂȘme Ă  notre Ă©poque. Ainsi, beaucoup continuent de poser la fameuse question « t’as tes rĂšgles Â» aux femmes avec des sauts d’humeur soudains et inexpliquĂ©s.

4— Les menstruations qui ne sont pas rouges ne sont pas normales đŸ’§đŸ©ž

On a longtemps considĂ©rĂ© que les menstruations qui ne sont pas rouges sont anormales. Pourtant, il est tout Ă  fait normal que la couleur du sang menstruel ne soit pas toujours rouge :

brown-blood

Un sang rouge vif signifie que le flux s’effectue sans problĂšme, c’est le signe que le sang est Ă©liminĂ© immĂ©diatement ;

Un sang rouge foncĂ©, bordeaux ou tirant vers le marron signifie le sang est oxydĂ©. Cela apparaĂźt le plus souvent lorsque le sang est peu abondant ou lorsque le cycle est presque Ă  sa fin ;

Un sang rouge orangĂ© peut ĂȘtre le signe d’une infection vaginale surtout s’il prĂ©sente une odeur inhabituelle. Mais cela peut aussi ĂȘtre causĂ© par une forte proportion de sĂ©crĂ©tion du col dans le sang ;

Un sang de couleur rouge claire ou allant vers le rose signifie le dĂ©but des menstruations. Cela peut aussi ĂȘtre le signe d’une grossesse.

Afin de trouver de vraies réponses sur le cycles menstruel et les rÚgles, nous avons posé de nombreuses questions essentielles auprÚs de Solenne Gricourt, Gynécologue aux HÎpitaux de Paris.

5— Les femmes rĂ©glĂ©es font pourrir les vĂ©gĂ©taux đŸ„€

En 1920, un docteur nommé Schick avait avancé une théorie selon laquelle, les femmes produiraient des sécrétions qui pouvaient faire faner les végétaux au cours de leurs rÚgles.

Il a Ă©laborĂ© cette thĂ©orie Ă  partir d’une anecdote qu’il a vĂ©cue, racontĂ©e par Jean-Yves LE NAOUR et Catherine VALENTI : « Ayant un jour offert un magnifique bouquet de roses Ă  une jeune fille de sa connaissance, le docteur Schick avait eu la surprise de constater que, dĂšs le lendemain, les roses Ă©taient fanĂ©es. Â»

C’est sur cette base et sur plusieurs autres expĂ©riences menĂ©es que le Dr Schick a Ă©tabli que ce phĂ©nomĂšne pouvait s’appliquer Ă  toutes les femmes.

6— Les symptĂŽmes prĂ©menstruels n’existent pas đŸ€·â€â™€ïž

douleur-premenstruel

Sachez que c’est totalement faux !

De nombreuses femmes prĂ©sentent des signes prĂ©menstruels 2 Ă  7 jours avant l’apparition de leurs rĂšgles et ils perdurent Ă  l’arrĂȘt des saignements ou peu aprĂšs.

Les symptĂŽmes prĂ©menstruels varient beaucoup d’une femme Ă  l’autre. Ils peuvent apparaĂźtre sous la forme d’une :

ExtrĂȘme sensibilitĂ© au niveau des seins ;
– Constipation ;
– DiarrhĂ©e rĂ©guliĂšre ;
Douleur lombaire ;
– Sensation de lourdeur au niveau des membres infĂ©rieurs ;
– Perte ou augmentation de l’appĂ©tit ;
Douleur musculaire…

Ils peuvent aussi consister en des manifestations psychologiques : angoisses, dĂ©pression, irritabilitĂ©, trouble du sommeil, manque de dĂ©sir sexuel (ou grand appĂ©tit sexuel)


Les symptĂŽmes prĂ©menstruels sont donc normaux, mais peuvent ĂȘtre difficiles Ă  vivre. Dans ce cas-lĂ , la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoire ou encore le suivi d’un traitement phytothĂ©rapique ou homĂ©opathique (aubĂ©pine, houblon, valĂ©riane
) peuvent soulager les douleurs.

7— Le lait de la femme rĂ©glĂ©e est dangereux đŸŒ

On pensait au XIXe siĂšcle que le lait maternel Ă©tait du sang blanchi.

maternal-milk

Certains mĂ©decins pensaient qu’il Ă©tait le rĂ©sultat de la transformation du sang des menstruations!

Beaucoup pensent encore que le lait d’une femme qui allaite serait dangereux pour l’enfant, car il pourrait entraĂźner une perte de poids importante, des troubles digestifs ou encore des modifications de l’humeur.

Des scientifiques ont donc menés plusieurs études sur la composition du lait produit au cours des menstruations.

Heureusement, cette fausse théorie a été démentie !

8— On ne peut pas faire de sport au cours des rĂšgles đŸšŽâ€â™€ïž

Certaines femmes pensent que faire du sport au cours des rĂšgles est une mauvaise idĂ©e parce que cela pourrait empirer les symptĂŽmes menstruels et mĂȘme provoquer l’épuisement en raison de la perte trop importante de sang.

C’est sur la base de ce mythe qu’on interdisait aux femmes rĂ©glĂ©es de participer Ă  un marathon avant les annĂ©es 70 !
Les hommes craignaient mĂȘme qu’elles perdent leur utĂ©rus au cours de l’effort… 🙄

Pourtant, on sait aujourd’hui que faire du sport durant les rĂšgles prĂ©sente de nombreux avantages :

– 30 minutes d’exercice physique modĂ©rĂ© peut augmenter la production d’endorphine naturelle et ainsi soulager les symptĂŽmes des rĂšgles ;

– Au cours d’un exercice physique, le corps produit des prostaglandines. Ces derniĂšres sont des anti-inflammatoires naturels capables de rĂ©duire le flux sanguin vers l’utĂ©rus durant les rĂšgles et donc de soulager efficacement les douleurs.

Et pour un meilleur confort, le shorty menstruel sera votre alliĂ© parfait pour votre prochaine sĂ©ance durant vos rĂšgles ! 😉

9— Faire l’amour durant les rùgles peut tuer votre partenaire 😳

Vous trouvez ça fou ? đŸ€Šâ€â™€ïž

Et pourtant ! Pendant des siÚcles, les rapports sexuels au cours des rÚgles ont été prohibés.

couple-love

En Pologne, on est allĂ© jusqu’à dire que faire l’amour durant les menstruations peut tuer son partenaire.

De nos jours, beaucoup se posent encore des questions sur les impacts sur la santé de cette pratique sexuelle !

Retenez qu’aucune contre-indication mĂ©dicale n’interdit de faire l’amour au cours des rĂšgles.

Toutefois, les risques de contracter une maladie sexuellement transmissible sont plus importants. C’est pourquoi, mieux vaut utiliser un prĂ©servatif !

10— Ces croyances Ă©tranges sur les rĂšgles un peu partout dans le monde 🌍

old-world-map


En bonus, on vous fait dĂ©couvrir d’autres mythes insolites sur les menstruations, un peu partout dans le monde :

– En Inde, une femme qui a ses rĂšgles pourrait rendre impropres Ă  la consommation les pots de cornichons ;

– À Sumba (une Ăźle indonĂ©sienne), une lĂ©gende affirme qu’un homme peut guĂ©rir d’une maladie en la transmettant Ă  une femme durant ses rĂšgles ;
– À la JamaĂŻque, les pires insultes ancrĂ©es dans la culture populaire ont toutes un rapport avec la menstruation ;
En France, on a longtemps cru que les femmes rĂ©glĂ©es font tourner la mayonnaise ;
– En Bolivie, on interdit aux jeunes filles et aux femmes de se laver durant la pĂ©riode des rĂšgles ou encore de jeter leurs serviettes hygiĂ©niques Ă  la poubelle. De tels gestes provoqueraient des maladies, et plus particuliĂšrement le cancer.
– En Afghanistan, on interdit aux femmes de se doucher durant leur cycle menstruel, sinon elles deviendront stĂ©riles.


Heureusement, la plupart de ces croyances ont Ă©tĂ© peu Ă  peu oubliĂ©es…
MalgrĂ© tout, dans certains pays oĂč les coutumes et les traditions sont prĂ©pondĂ©rantes, les menstruations restent taboues.

Un grand effort de sensibilisation doit encore ĂȘtre dĂ©ployĂ© pour que toutes les femmes du monde vivent leurs rĂšgles avec sĂ©rĂ©nité   đŸ’Ș

C’est pourquoi La Culotte Parisienne s’engage Ă  briser ces tabous et lutte pour que les Femmes retrouvent du confort et se sentent libres durant leurs cycles menstruels. ❀

Cet article a 2 commentaires

  1. margaux

    Je pense Que les regles ne devrait pas ĂȘtre un sujet tabou on est toute nĂ©e avec , le corps d’une femme est constituĂ© ainsi. Toute les cultures n’Ă©voluent pas aussi vite mais on ne devrait pas avoir honte

Laisser un commentaire