Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel (SPM) ?

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel (SPM) ?

Comme son nom l’indique, le syndrome prémenstruel représente la période de quelques jours avant les règles et s’achève à leur arrivée. Ce syndrome est généralement désagréable à vivre, puisqu’il regroupe des douleurs physiques ainsi qu’un poids psychologique non négligeables.

L’intensité des symptômes du SPM varient d’une femme à l’autre, même si les symptômes diffèrent d’une période de la vie à une autre : certaines femmes peuvent ne rien ressentir, alors que d’autres peuvent être extrêmement touchées par les douleurs et la fatigue provoquées.

syndrome-pre-menstruel-cycle-regles

Les causes exactes du SPM restent assez floues, même si certains spécialistes expliquent que les changements hormonaux que subit le corps de la femme durant son cycle menstruel joueraient un rôle dans le déclenchement du syndrome.  

Les principaux symptômes du Syndrome prémenstruel

Les symptômes du SPM déclenchent des changements qui peuvent être classés en 3 catégories principales :

  • Les symptômes physiques : comme la présence de ballonnements, de crampes, l’apparition d’acné, la constipation ou diarrhée, la sensation de fatigue constante, des troubles de l’appétit, et même de chute de tensions dans certains cas.
  • Les symptômes liés à l’humeur : l’humeur d’une femme peut être affectée durant le SPM, notamment avec des sauts d’humeur, la sensation de colère et d’irritabilité, de tristesse et d’anxiété, des troubles du sommeil…
  • Les symptômes liés au mental : le mental de la femme est touché durant le SPM, puisqu’il provoque des troubles de concentration, des étourdissements et même une sensation de confusion.

Ces symptômes ne doivent pas être pris à la légère, et si tu t’aperçois que tu en possèdes certains, il faut en parler avec ton médecin ou gynécologue qui pourra te diagnostiquer et trouver le meilleur moyen pour vivre cette période.

Des traitements efficaces pour le SPM

Avant la prise de tout médicament, il est nécessaire de parler avec votre gynécologue qui lui seul vous conseillera quoi faire. De même pour la prise de contraceptif, qui peut réguler le taux d’hormones dans le corps lais qui doit être avant tout permise par le gynécologue.

Pour les douleurs corporelles, il est important de pouvoir consacrer du temps pour le repos, notamment avec l’application d’une bouillotte, d’un coussin ou la prise d’une douche chaude qui calme les crampes et les douleurs musculaires. Les antidouleurs peuvent également apaiser les douleurs physiques.

De plus, il est préférable de faire attention à son alimentation, en diminuant notamment la consommation de café, de thé, d’alcool, du tabac et de sel qui peuvent augmenter les douleurs physiques.

Enfin, il ne faut pas oublier les bienfaits de la pratique d’une activité physique douce, comme le yoga, la marche, qui peuvent apaiser la fatigue corporelle et améliorer le mental.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire