PROMOTION : 45% de remise !

Règles douloureuses : les Huiles Essentielles à avoir dans son sac 

Huiles Essentielles, médecine douce, ou encore naturopathie, autant de termes très actuel qui inondent internet. Même s’il est certes important de se reconnecter à soi et à son environnement, ces nouvelles techniques de soins demandent tout de même quelques connaissances. 

De nombreuses formations ont émergé, répondant à une forte demande puisque de plus en plus de patients préfèrent avoir recours à des remèdes naturels. En 2021, 9 français.e.s sur 10 ont témoigné de l’utilité de ces nouveaux traitements.

Une nouvelle approche du bien-être 

En cherchant sur le web, nous avons remarqué qu’il existait mille et une recommandations d’utilisations d’huiles essentielles, avec régulièrement les mêmes plantes pour certains maux : la menthe poivrée pour les migraines, la lavande pour le stress, ou encore le basilic. Pour démêler le vrai du faux dans cette jungle de conseils et de noms, parfois inconnus du grand public, nous avons rencontré Laure Bernard

Je considère qu’on est tous différents et que chaque problème, ainsi que chaque solution, est unique.” 

Naturopathe et certifiée en aromathérapie, elle propose des séances d’aromathérapie, des consultations dans le 10e arrondissement de Paris ainsi que des ateliers Bien-être en entreprise pour assurer un moment de cohésion et de divertissement.

Se soigner autrement au quotidien 

Attendre plusieurs jours pour un rendez-vous chez le médecin pour la moindre gêne : tout le monde connaît. Comme nous l’a indiqué Laure, l’utilisation de la médecine douce est tout à fait appropriée à ce type de besoin : 

Sur des problèmes récurrents comme les règles douloureuses, les tendinites, de l’acné, troubles du sommeil ou des soucis momentané (baisse de moral, problème digestif…) qui ne nécessite pas d’intervention médicale, la médecine douce bien utilisée est très efficace et a peu de contre-indication.” 

D’après une étude d’Harris Interactive pour Santéclair en 2020 rapportée par le JDN, 62% des français estiment que ces méthodes sont davantage respectueuses du corps. Toujours au cours de notre entretien, Laure nous en a dit un peu plus sur sa clientèle et avec quelles attentes vient-elle la voir. 

C’est une solution pour beaucoup de personnes qui ne souhaitent pas prendre de médicament à la moindre douleur ou pour ceux qui ont déjà tout testé.

Avec la crise de la Covid-19, 1 Français sur 2 s’est mis à utiliser les huiles essentielles en renforcement de ses défenses immunitaires. En effets, facilement accessibles, elles se consomment au quotidien comme n’importe quel autre soin : avec un mode d’emploi.

On utilise une huile essentielle 3 fois par jour maximum, sur une durée de 3 semaines. Il faut faire une pause au bout de 3 semaines, d’au moins une semaine et refaire une cure de trois semaines si nécessaire.

Les huiles essentielles : apaiser ses règles avec des remèdes naturels 

De plus en plus de femmes, souhaite allier leurs convictions écologiques et leur confort avec leur menstruation. Culottes menstruelles, serviettes lavables, sous-vêtements chauffants, autant d’éléments qui se sont diversifiés ces dernières années et que vous pouvez retrouver ici. Toutefois, la médiatisation de l’endométriose il y a quelques années a mis en lumière un autre élément du cycle menstruel : la douleur. Nous avons alors demandé à Laure quelles huiles essentielles sont utilisées pour ce genre de difficultés : “Tout dépend du problème.” 

Feuille de basilic pour fabriquer des Huiles essentielles.
L’huile essentielle de basilic tropical peut se révéler efficace si vous souffrez de règles douloureuses.

S’il s’agit de spasmes : 

Il y a l’huile essentielle d’Estragon, d’Anis vert, de Basilic tropical, de Petitgrain Bigarade ou de Sauge sclarée. Comme recette, on peut faire un mélange de 5 ml (une cuillère à café) d’huile végétale avec 10 gouttes d’Estragon, 10 gouttes de Petitgrain Bigarade et 5 gouttes de Sauge sclarée. Il faut masser le bas-ventre avec ce mélange, 2 à 3 fois par jour, durant la durée des règles.” 

S’il est question de maux de ventre :

Il y a le Basilic tropical et l’Estragon, mais aussi la Menthe poivrée, la Lavande vraie et le Citron. Comme recette, un mélange de 5 ml (une cuillère à café) d’huile végétale avec 10 gouttes de Basilic tropical, 10 gouttes de Lavande vraie et 10 gouttes de Citron. Il faut masser le bas-ventre avec ce mélange, 2 à 3 fois par jour, durant la durée des règles.

Pour tout ce qui touche aux problèmes circulatoires du type jambes lourdes ou migraines, vous pouvez utiliser le Basilic doux, la Lavande vraie, la Myrte rouge ou la Menthe des champs.

À consommer avec modération

Si certain.e.s ont encore des a prioris sur ce type de soins, c’est une minorité : seuls 17% des Français ayant testé la médecine douce n’y croient pas. Faute d’information et encore relativement récentes, les huiles essentielles interrogent. Parfois, à juste titre, puisqu’elles sont à utiliser avec précaution :

“Avant toute utilisation, faire un test allergique. Mettre une à deux gouttes d’huile essentielle dans le pli du coude et attendre 24 heures. 

Ne pas utiliser les huiles essentielles chez les femmes enceintes, allaitantes et chez les enfants de moins de six ans. Ne pas avaler les huiles essentielles sauf contre-indication.

Regarder bien les conseils d’utilisation, fiches techniques et demander l’avis de spécialiste. Il est déconseillé d’utiliser des huiles essentielles durant un traitement médical, sauf avis médical.

Bien que la séance d’aromathérapie ou la rencontre avec un.e naturopathe peut représenter un budget, l’achat d’huiles essentielles représente le plus souvent un peu moins d’une dizaine d’euros. Alors si vous n’êtes pas convaincu.e, vous pouvez toujours essayer :

Souvent, les huiles essentielles sont une solution, il faut juste trouver la bonne huile qui correspond à son problème.

Laisser un commentaire